Épargne bancaire : modalités et fonctionnement

Pour faire simple, l’épargne est l’argent que vous avez réussi à mettre de côté durant votre vie. L’épargne est destinée à faire face aux imprévus, pour réaliser des projets ou pour préparer la retraite.

L’épargne bancaire en quelques mots

On parle d’épargne bancaire pour décrire le surplus qui reste sur votre compte bancaire, après que vous ayez réalisé vos dépenses courantes. En principe, vous ouvrez un compte auprès de votre banque, il peut s’agir d’un compte courant ou directement d’un compte épargne. Ce compte accueille votre rentrée d’argent et met de côté la partie qui ne sera pas dépensée. Il s’agit en d’autres termes d’un placement, dans le but d’économiser.

L’épargne bancaire suivant vos besoins pourra répondre à différentes utilités. À la banque, on vous proposera plusieurs produits épargnes au choix. En principe, vous vous ferez assister pour choisir suivant vos besoins et votre profil financier, le mode d’épargne bancaire qui vous conviendra le mieux. Le plus souvent, on vous proposera de choisir entre le livret d’épargne règlementé et le livret d’épargne non règlementé.

Le livret d’épargne règlementé

Il s’agit d’un livret d’épargne qui fait l’objet d’un encadrement de l’État. Ce sont des règlements qui viennent fixer le taux d’intérêt, le plafond de l’épargne et les modalités d’ouverture du livret. L’avantage avec le livret d’épargne réglemente, c’est que les intérêts ne seront pas imposés.

Le livret d’épargne non règlementé

Il s’agit d’un produit d’épargne qui sera mis en place et réglementé par la banque. Ce sont les institutions qui vont définir les modalités, les conditions et le fonctionnement. À chaque institution correspond une offre qui lui est propre.

Les intérêts perçus dans le cadre d’un livret d’épargne bancaire seront soumis à l’imposition, au titre d’un impôt sur le revenu. En revanche, le taux d’intérêt dans un livret d’épargne bancaire sera plus important que celui proposé dans le cadre d’un livret d’épargne réglementé.

Les intérêts à souscrire une épargne bancaire

Lorsqu’une personne cherche à constituer une épargne bancaire, c’est un projet qui répond à des besoins bien spécifiques. Le plus souvent, il s’agit d’un placement pour sécurité, c’est-à-dire pour faire face aux éventuels mauvais jours dans l’avenir.

Mais ce n’est pas tout, car il ne s’agit pas tout simplement de mettre de l’argent de côté. Le placement dans le cadre d’une épargne bancaire doit également pouvoir produire des intérêts. Il est également question de rendement.

Et enfin, l’épargne bancaire peut également consister en une constitution d’un capital. Dans ce cas, il s’agit de se préparer au niveau budgétaire à la mise en place concrète d’un projet.

Le fonctionnement de l’épargne bancaire

L’épargne est un placement qui est disponible à tout moment. En principe, aucun plafond de dépôt n’est imposé.

Le taux d’intérêt varie d’un produit à l’autre, il sera fixé par les modalités mises en place par la banque si vous avez opté pour un livret d’épargne bancaire. Quant à la fiscalité, les intérêts de votre épargne bancaire seront soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30 %. Ces 30 % englobent le 12,8 % prélevés à titre d’impôt sur le revenu, et 17,2 % à titre de prélèvements sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page