Freeride : le VTT adapté à la pratique

Chaque discipline requiert un vélo spécifique. En effet, il y a des technicités particulières et propres à chacun. En ce qui concerne le freeride, comme son nom l’indique, c’est un peu un mélange de disciplines ce qui rend le choix de vélo un peu difficile. Encore faut-il connaître cette discipline.

Le freeride

Il s’agit d’une discipline assez extrême. C’est la combinaison d’un peu de DH ou down hill et du bike park. Le freeride est un sport de sensation. Une montée d’adrénaline assurée. D’ailleurs, les pratiquants aiment repousser encore et encore les limites en essayant des figures de plus en plus extrêmes. S’il y a de compétitions en freeride, celles qui ont lieu se déroulent à la présence de quelques jurys. La technicité ainsi que la qualité du pilotage sont alors notées.

En outre, en ce qui concerne le vélo, il doit être assez solide pour encaisser les coups. Il en est de même pour les pneus VTT pour le freeride. Etant donné que le sol est instable et presque inconnu, un VTT pour freeride est conçu pour supporter ces différentes instabilités. De même, ce vélo doit être performant et solide aussi bien sur le sol qu’en l’air. Il va subir pas mal de sauts et de descentes. C’est pour cette raison que le VTT freeride se rapproche un peu du VTT down hill.

En d’autres termes, un VTT freeride est un vélo bien renforcé. En effet, ce renforcement est au-dessus de la moyenne afin d’avoir plus de sécurité. C’est d’ailleurs, une chose très importante à ne pas négliger. Cela dit, le vélo doit allier sécurité et performance. De ce fait, c’est un vélo tout suspendu. La fourche a des débattements de 150 à 200 mm à peu près.

Entretenir son VTT

Il est important d’avoir les bons équipements pour son vélo. De même, ces équipements doivent être de qualité et adaptés pour la sécurité et pour la performance. Cependant, l’entretien est tout aussi important. Cela permet de garder l’état des pièces et donc de garder la performance du vélo sur le terrain. Il y a différentes façons d’entretenir son vélo, mais cela commence forcément par un bon nettoyage.

On entend par bon nettoyage, un nettoyage avec un produit adapté pour commencer. A titre d’exemple, utiliser un spray à VTT. Contrairement à ce que beaucoup pensent, c’est un outil intéressant pour un nettoyage en profondeur. Il suffit d’en mettre en quantité raisonnable et laisser le produit agir quelque temps. Attention à bien rincer abondamment, car ces produits chimiques peuvent alterner les composants du vélo notamment la couleur.

De plus, veiller à bien sécher le vélo après le nettoyage. Cela limite les risques de rouilles surtout sur le long terme. Sans oublier d’être méticuleux avec les détails comme la chaîne. Il faut aussi la graisser en passant. Vérifier la pression des pneus. Particulièrement, en hiver, il est recommandé de vérifier chaque composant du vélo. Sans surprise, cet entretien régulier permet de garder le vélo comme neuf pendant assez longtemps et d’éviter les soucis techniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page